DRAGON TIGER GATE

Titre: Dragon Tiger Gate
ou: Lung fu moon
Réalisateur: Wilson Yip
Interprètes: Donnie Yen

 

Nicholas Tse
Shawn Yue
Angela Dong
Vincent Sze
Charlene Choi
Chen Kuan Tai
Année: 2006
Genre: Fantasy / Action
Pays: Hong Kong
Editeur Studio Canal
Violence: * *
Erotisme: * *
Suite:  

40%

Résumé:

Tiger et Dragon, deux frères, séparés depuis longtemps, se retrouvent après bien des années. D'abord ennemis, ils finissent par se reconnaître même si ils ne sont pas dans le même camp…mais à la fin ils uniront leur force contre le grand méchant.

Critique:

Après la réussite SPL par le réalisateur Wilson Yip et l'acteur Donnie Yen, cette adaptation d'un manga célèbre (ayant déjà servi de lointaine source d'inspiration au kung fu THE HELL WINDSTAFF avec Hwang Jang lee) ne peut que décevoir. DRAGON TIGER GATE bouffe à tous les râteliers et se voudrait un film d'action à la manière des adaptations des comics Marvel (le générique en est d'ailleurs un décalque) mais le résultat est peu consistant.

L'intrigue n'a pas grande importance et semble d'ailleurs plutôt bâclée, aussi simpliste que prévisible. Wilson Yip veut néanmoins proposer de nombreux personnages, un maximum de sous intrigues et une grosse poignée de scènes d'action, même si il boucle son film en à peine plus d'une heure trente. Inutile de préciser que, malheureusement, le résultat n'est en définitive qu'une suite de séquences plus ou moins réussies qui ne permettent jamais au spectateur de s'impliquer dans la narration. Et comme les scènes ratées ou sans intérêt sont largement plus nombreuses que les quelques bons moments, DRAGON TIGER GATE peine à obtenir la moyenne.

DRAGON TIGER GATE souffre donc d'un rythme franchement mou et tourne rapidement au soporifique tant il semble impossible de s'intéresser à cette histoire. Les intermèdes pseudo romantiques s'enfoncent, eux, dans les abîmes d'un insupportable mélo et le tout finit par ne plus ressembler à rien, si ce n'est à une suite de saynètes diverses (action, amour, science-fiction, fantastique,…) passées au mixeur pour donner un mélange des plus indigestes.

La mise en scène, pour sa part, verse dans le style clip à grand renfort de clichés et avec une volonté affichée de paraître jeune à tout prix. Pour cela, Wilson Yip engage une poignée de stars locales de la pop, les coiffe façon manga (mais un dessin n'est pas la réalité et les coupe de cheveux très stylées passent mal à l'écran) et livre une suite de combats martiaux réinterprété à l'aide de câbles et d'effets spéciaux, dans l'ensemble plutôt médiocres d'ailleurs.

Niveau action, Donnie Yen livre quelques belles démonstrations martiales mais rien de franchement mémorable et Nicholas Tse suit comme il peut tandis que Shawn Yue, le troisième larron, voit son rôle réduit à une peau de chagrin ce qui, d'ailleurs, n'est sans doute pas plus mal tant il peine à convaincre avec ses nunchaku. Heureusement que Donnie Yen compose quelques chorégraphies assez efficaces et qu'il offre à son public une poignée de séquences de kung fu câblées plutôt bien troussées. Les scènes des restaurants (chinois et japonais), situées en début de métrage, est d'ailleurs franchement efficace et laisse espérer, au minimum, un divertissement d'action sympathique. Malheureusement les combats suivants n'auront pas la même force et le film perdra de son intérêt au point de devenir rapidement profondément ennuyeux. Le final va, lui, s'enfoncer complètement dans le risible en abusant d'effets spéciaux de bas étage au point que ce qui devait être la conclusion grandiose d'un métrage spectaculaire ressemble davantage à une bisserie ringarde et même pas drôle.

Visuellement, la reconstitution d'un Hong Kong plus sombre et plus futuriste tient plus ou moins la route à condition de ne pas se montrer trop regardant (certains effets visuels sont vraiment moches) et, pire, ce contexte science fictionnel n'est absolument pas exploité au point que l'on peut se demander pourquoi vouloir à tout prix situer l'intrigue dans un futur proche.

DRAGON TIGER GATE s'inscrit donc dans le veine des précédents métrages inspirés par la bande dessinée ou les jeux vidéos que Hong Kong a balancé ces dix dernières années, à savoir une suite de baudruches allant du pas terrible (BLACK MASK 2, HEROIC TRIO 2, STORMRIDERS) au carrément mauvais (A MAN CALLED HERO, AVENGING FIST, LEGEND OF ZU, LEGEND OF SPEED).

Sans être complètement nul, DRAGON TIGER GATE s'avère un sacré ratage qui ennuie plus qu'il n'amuse. Même en le prenant comme un simple blockbuster inconsistant pour adolescents fans de comics et de bastons, le film de Wilson Yip ne remplit pas son contrat.

Seuls les inconditionnels de Donnie Yen y trouveront donc - peut-être - un intérêt quelconque.