Dr WAI

Titre: Dr Wai In "The Scripture With No Words"
ou: Mo him wong de
Réalisateur: Tony Ching Siu-Tung
Interprètes: Jet Li

 

Rosamund Kwan
Takeshi Kaneshiro
Collin Chou
Charlie Young
Billy Chow
Année: 1996
Genre: Action / Comédie
Pays: Japon
Editeur HK Video
Violence: * *
Erotisme: *
Suite:  

40%

Résumé:

Un écrivain de gare, épuisé par une procédure de divorce, ne parvient pas à trouver l'inspiration nécessaire pour conclure son dernier ouvrage consacré au "Roi des Aventuriers". Son assistant, Shing, décide d'écire la suite de l'histoire.

Critique:

Compromis hong-kongais entre INDIANA JONES, le Jackie Chan des Mr DYNAMITE et les bandes déssinées à la Tintin, ce médiocre long-métrage s'inspire également de la construction de l'excellent et hilarant LE MAGNIFIQUE. Mais Jet Li n'arrive pas à la cheville de Belmondo et son Dr Wai aux petits pieds ne pourra pas faire oublier l'impayable Bob Saint-Clar.

Le principe, similaire, entremêle la "réalité" (un romancier en panne d'inspiration et au bord du divorce) et la fiction (le Dr Wai - surnommé le Roi des Aventuriers - tente de retrouver un Sutra magique). Jet Li incarne l'écrivain et son alter-ego tandis que Rosamumd Kwan personnifie à la fois son épouse et une belle espionne nippone. Si l'idée peut sembler amusante, le résultat l'est nettement moins. Les six séquences "réelles" sont éculées, sans intérêt et prévisibles tandis que les passages d'aventures purs et durs manquent de second degré et d'auto-dérision, aboutissant à un cocktail indigeste.

Certes, Jet Li effectue bien l'une ou l'autre acrobaties câblées mais même les combats paraissent mal fichus (les accélérés affreux n'arrangent rien!) et sans la moindre énergie, au point qu'ils sont souvent franchement ennuyeux. Quant aux passages romantiques et intimistes, ils s'avèrent d'une pénible niaiserie, lorsqu'ils ne sont pas saupoudrés d'un humour de bas étage.



Pour ne rien arranger, certaines séquences sont franchement râtées et l'accumulation d'éléments très "pulp" (un rat géant ridicule, des Ninjas, deux Sumo, un méchant défiguré et réduit à l'état de squelette ambulant) ne parvient pas à donner le moindre tonus à ce DR WAI laborieux.

Seules les vingt dernières minutes se montrent un tant soit peu plus distrayantes avec une accumulation sympathique de péripéties et d'humour idiot. Reste que les chorégraphies approximatives, l'usage maladroit des câbles et, surtout, des effets spéciaux types "Photoshop du pauvre" enlèvent beaucoup du potentiel de cette dernière partie sinon mouvementée et vaguement distrayante.

Au niveau des interprètes, Jet Li se donne du mal mais ne réussit pas à convaincre, les dialogues étant d'une grande banalité et l'humour manquant singulièrement de finesse. Rosamund Kwan s'en sort un peu mieux mais les faiblesses du script ne permettent de toutes manières qu'un jeu outré et cabotin. Spectacle bancal simpliste dans sa version internationnale, production plus cohérente et plus ambitieuse dans son montage hong-kongais, DR WAI est, malheureusement, dans les deux cas un gros ratage sans intérêt.

Etrangement, pour un titre d'un intérêt aussi limité, HKVidéo soigne le produit en proposant un double DVD offrant les deux montages du film. Quoiqu'une durée sensiblement égale, les deux versions sont fort différentes mais aucune n'est véritablement aboutie. Un comparatif d'une dizaine de minutes est d'ailleurs proposé en guise de bonus. Au niveau sonore, l'éditeur a opté pour les pistes stéréo chinoises sous-titrées et, sur la version internationale, un doublage français 5.1.