DOUBLE VISION

Titre: Double Vision
ou:  
Réalisateur: Chen Kuo Fu
Interprètes: Tony Leung Ka Fai

 

David Morse
Huang Wei-han
Rene Liu
Léon Dai
 
 
Année: 2002
Genre: Thriller / Fantastique / Horreur
Pays: Taiwan / Hong Kong
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite:  

70%

Résumé:

Deux flics (un Asiatique croyant au surnaturel et un américain incréule) enquêtent sur des meurtres inexplicables apparemment commis par une secte religieuse.

Critique:

Quoique réalisé en Asie (par Hong Kong et Taiwan), il est manifeste que DOUBLE VISION a été conçu pour le marché internationnal. La présence de David Morse est déjà un indice concernant cette volonté de ratisser plus large mais on constate également que le scénario et la progression de l'intrigue ont été étudiés pour plaire au plus grand nombre. Non que ce soit d'ailleurs un défaut même si il faut bien admettre que l'ensemble s'apparente beaucoup à un (bon) épisode de X-FILES. Comme dans la série bien connue, nous retrouvons deux enquêteurs chargés d'élucider une étrange affaire de meutres rituels particulièrement horribles. L'un (Tony Leung), imprégné des traditions taoistes, est persuadé qu'il s'agit de l'œuvre d'un malade désirant acquérir l'immortalité. L'autre (David Morse), agent du FBI envoyé pour soutenir cette difficile enquête, ne croit guère en tout cela et préfère s'en tenir aux éléments purement matériels et terre à terre.

Beau choc culturel donc qui renouvelle un peu le thème du buddy-movie et se glisse aussi sur les traces de thrillers où la religion tient une place prépondérante, dans l'esprit de SE7EN ou du trop décrié RESURECTION de Mulcahy.

Les deux acteurs principaux, Tony Leung et David Morse, sont vraiment convaincants et livrent un beau duo de flics, certes traditionnel mais toujours efficaces, d'autant que la différence de culture les oppose, en particuliers sur le sujet de leurs croyances dans le surnaturel. Tony Leung nous donne une composition de flic hanté par une erreur dramatique mais David Morse n'en est pas moins un acteur de poids qui s'avère tout à fait crédible.

L'enquête est bien menée, les hypothèses rationnelles et surnaturelles étant envisagées, et l'intrigue se révèle captivante malgré un certain ventre mou dans sa seconde moitié. Même si le scénario n'est pas franchement original, les diverses influences sont bien gérées et aboutissent à un cocktail prenant au suspense efficace. Il faut parfois un peu s'accrocher pour suivre cette tortueuse enquête mais au moins cela évite de s'ennuyer et, par les temps qui courent, ces déjà un très bon point. Quelques nouvelles pistes relance régulièrement l'intérêt et DOUBLE VISION se permet même quelques scènes vraiment surprenantes…à découvrir à l'écran. Dommage que le final ne tienne pas complètement ses promesses mais, dans l'ensemble, l'intrigue est bien torchée.

Privilégiant l'ambiance au détriment de l'action ou de l'horreur pure, DOUBLE VISION n'en comporte pas moins quelques scènes gore (même si la version internationale souffre des coupes de la censure) dont un massacre assez secouant situé dans un temple.

La photo étant belle, les effets spéciaux fort réussis et la mise en scène de haut niveau (là aussi elle n'innove pas vraiment mais le cinéaste a bien digéré ses influences et arrive à les refiler à sa sauce avec un certain talent).

Sans être le chef d'œuvre de l'année, DOUBLE VISION est une honnête production policière saupoudrée de fantastique, de drame et d'horreur. Un bon moment assuré qui, comme le dirait le Michelin, mérite amplement le détour.