2 SOEURS
Titre: A Tale of Two Sisters
Réalisateur: Kin Jee Woon
Interprètes: Su-jeong Lim

 

Geung Yeong-mum
Jung Ah-yum
 
 
 
 
Année: 2003
Genre: Epouvante
Pays: Corée
Editeur Wild Side
Violence: * * *
Erotisme: * *

75%

Résumé:

Après s'être longtemps absentées, deux soeurs reviennent dans la demeure de leur enfance, où elle retrouve leur père, absent et falot, et leur belle-mère. L'ambiance se dégrade et les conflits prennent de plus en plus d'ampleur.

 

Critique:

Deux soeurs est un film qui ennuie ou fascine. Il ne laisse pas indifférent, en tout cas, et c'est déjà un point important à signaler dans une production consensuelle et sclérosée par le manque d'imagination. Le fantastique asiatique à la cote ces derniers temps et ce métrage de Corée vient après d'autres réussites comme Memento Mori, Ring, Dark Water, Phone, Double Vision, The Eye, etc.
La quasi-totalité du métrage concerne quatre personnages. Le père. La belle-mère. Et les deux soeurs. Sans oublier la maison familiale elle-même. Immédiatement, le spectateur ressent le trouble qui unit les personnages et l'ambiance se fait lourde et angoissante. Le cinéaste souhaitait un authentique film d'épouvante et le spectateur en a pour son argent. L'apparition d'un fantôme dans la chambre d'une des scènes, la séquence traumatisante de la main surgissant de sous une armoire, les apparitions et disparitions du spectre comptent parmi les moment les plus terrifiants vus sur un écran depuis une bonne décennie. Que l'on aime ou pas l'ensemble de ce métrage, il est impossible de ne pas sursauter devant ces passages effrayants.

Le scénario, pour sa part, ménage ses coups de théâtre et emmène le spectateur dans une série de retournements de situation, au risque de le perdre en route. Tout ne sera pas expliqué au final, et, même si le sens général de l'intrigue est clair, certaines zones d'ombre subsiste. Sans que cela soit gênant: nous retrouvons là l'essence même du fantastique qui, par définition, n'est pas totalement explicable. Les pensées cartésiennes et rationnelles seront donc laissées au vestiaire pour s'immerger dans ce drame intimiste, souvent triste, toujours inquiétant et parfois véritablement angoissant.
L'interprétation est efficace, du père quasi inexistant à la belle mère acariatre en passant par les deux soeurs, parfois à la limite de l'hystérie mais en tout cas secouante. La réalisation , pour sa part, est superbe et inspirée. Quant au scénario, complexe, il brise la construction linéaire pour adopter une forme plus libre, avec des sauts brusques, des ellipses et des passages accentués, comme dans un cauchemar

Le DVD propose le film dans une belle copie au format 1.85, en 16/9 compatible 4/3 avec une bonne piste son VO et VF. Niveau bonus le collector propose des scènes supplémentaires commentées par le réalisateur, un making-of, divers entretiens, le commentaire d'un psy, un commentaire audio de Kim Jee-woon. Bref, une belle gallete exhaustive.