DARK WATER
Titre: Honogurai Mizu No Soko Kara
Réalisateur: Hideo Nakata
Interprètes: Hitomi Kuroki

 

Rio Kanno
Asami Mizukawa
Mirei Oguchi
Yu Tokui
 
           
                      
Année: 2002
Genre: Epouvante
Pays: Japon
Editeur Studio Canal
Violence: * * *
Erotisme: *

80%

Résumé:

Yoshumi est une jeune mère divorcée vivant avec sa fille Ikuko. Elles emménagent toutes deux dans un appartement délabré . Des détails apparemment anodins (une fuite d'eau, un sac d'écolière oublié, etc.) vont transformer radicalement leur existence.

 

Critique:

Le réalisateur de "Ring" nous revient avec une histoire également inspirée des écrits de Koji Suzuki. La nouvelle Dark Water est ainsi transformée en une terrifiante expérience cinématographique dans laquelle il importe de s'immerger volontairement. Sans quoi, il peut paraitre difficile de frissonner devant cette accumulation de détails anodins transformés en générateurs de terreur. Un sac d'enfant oublié ou quelques gouttes d'eau deviennent ainsi d'inquiétantes prémices aux scènes d'angoisse du climax final, particulièrement effrayant.
Le film s'inscrit dans une tradition japonaise et européene de l'épouvante, loin des clichés grand guignolesques actuellement en vigueur à Hollywood. Nakata propose en fait un drame intimiste progressivement perverti par l'angoisse. Un peu languissant, mais aussi fascinant et effrayant, "Dark Water" constitue un bon film de fantôme et un bel exemple d'introspection dramatique. En résumé, un compromis idéal - jamais prétentieux - entre cinéma d'auteur exigeant et film d'épouvante clairement pensé dans l'optique d'effrayer le spectateur. Une belle réussite ayant logiquement recueilli le Grand Prix du festival de Gérardmer.