COP SHOP BABES

Titre: Cop Shop Babes
ou:  
Réalisateur: Aman Cheung
Interprètes: Carina Lau

 

Eason Chan
Jerry Lamb
Cheung Tat Ming
Frankie Chin
Rachel Fu Tin
Wong Jing
Année: 2001
Genre: Comédie d'action
Pays: Hong Kong
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite:  

35%

Résumé:

Une équipe de flics féminines de charmes et de chocs lutte contre un dangereux poseur de bombes.

Critique:

Prototype de la comédie d'action HK telle qu'on la concevait dans les années 80, COP SHOP BABES n'a clairement pas sa place en 2001…mais bon, puisque le film existe parlons en un peu. Mais pas trop non plus, ce serait faire trop d'honneurs à cette production Wong Jing dénuée de la moindre ambition (qui a dit pléonasme?)

Le scénario, pour commencer, n'offre rien de remarquable, l'habituel train-train du "polar d'action" (faut le dire vite) de bas étage avec les deux flics mâles insupportables (Eason Chan et Jerry Lamb) toujours en train de draguer leurs collègues féminines menées par Carina Lau. Un méchant terroriste menaçant de faire exploser divers bombes à Hong Kong offre le fil conducteur minimal à une nouvelle série d'idioties…les peines de cœur de nos flics étant le dernier ingrédient ajouté pour tenter d'intéresser le public.

Peine perdue, COP SHOP BABES est simplement mauvais. L'intrigue, l'interprétation, l'humour, la mise en scène…Tout sent le bâclé, le vite expédié sous le simple prétexte que le public désire simplement regarder une poignée de belles jeunes filles en action. Hélas, cette "action" est tout aussi médiocre, avec des explosions bien cheap et mal fichues disséminées en petit nombre.

Pour ne rienc arranger, le rythme est souvent anémique et les rares combats martiaux versent dans le burlesque (accélération à la Benny Hill et imitation pathétique d'animaux - encore! - au programme) ou sont sur-découpés et montés façon clip pour masquer les déficiences physiques des demoiselles.

Evidemment, l'argument numéro de l'amateur sera de pouvoir se rincer l'œil devant le physique impeccable de la bande de "drôles de dames du pauvre" qui compose ce "commissariat de gonzesses". Mais, à ce niveau, le métrage ne tient aucune promesse puisque l'érotisme en est quasiment absent, limité à quelques plans typiques sur les petites culottes de nos demoiselles lorsqu'elles se lancent dans de pataudes chorégraphies martiales. L'arrosage à la lance d'incendie de deux jeunes flics suspendues aurait pu donner un peu de piment à l'ensemble mais, là aussi, la séquence est définitivement trop sage pour amuser ou titiller le spectateur.

L'humour de COP SHOP BABES, pour sa part, ne donne pas dans la dentelle et nous avons droit à toutes les pitreries possibles (dont une longue scène d'imitations d'animaux absolument insupportable de bêtises par un type travesti) agrémentés de gags douteux (souvent sexuellement orientés) et de quiproquos milles fois vus (genre les deux crétins qui disent du mal d'une collègue sans se rendre compte que la personne en question est assise à côté d'eux). On trouve aussi l'une ou l'autre parodies placées n'importe comment, telle cette scène où l'on retrouve Wong Jing en Hannibal Lecter de bas étage.

Le plus gros défaut de cette série B (Z même!) est sans doute son incroyable manque d'intensité…on ne peut même plus parler de ventre mou d'ailleurs puisque excepté le premier et le dernier quart d'heure (regardables si on est indulgent) tout le reste n'est que remplissage pénible.

 

En résumé COP SHOP BABES est un pur produit d'exploitation mais il n'a retenu que les pires aspects de son sujet (humour débile, misogynie assumée, action faiblarde, érotisme quasi absent, musique d'ascenseur) au détriment de ce qui aurait pu en faire au moins un divertissement potable. Le tout se laisse pourtant très vaguement regarder mais d'un œil franchement distrait et, le lendemain, on a déjà tout oublié…