LA COLERE DES BONZES

Titre: Out of Danger
ou:  
Réalisateur: C.Y. Yang & Li Hung San
Interprètes: Cheung Si Sing

 

Li Bing
Che Yi
Kor Leung
Hung Tao
Yang Fung I.

 

Année: 19
Genre: Kung Fu
Pays:  
Editeur Collection Ceinture Noire
Violence: * * *
Erotisme: *
Suite:  

60%

Résumé:

Après avoir été condamné à mort par l'Empereur, un noble et honnête général confie ses enfants à deux protecteurs différents. Le garçon est élevé à Shaolin et la fille échoue à WuTang.

Critique:

Voici un kung fu en costume des plus classiques. Il s'apparente à la vague shaolin et bénéficie d'une figuration relativement nombreuse qui l'éloigne radicalement des kung fu pian bis où deux "experts" se lancent des kicks dans une prairie durant une heure et des poussières. Ici, nous retrouvons un scénario typique: un fier et honnête général est condamné à mort par l'Empereur. Il se suicide et confie ses enfants à des protecteurs: le garçon grandit à Shaolin et la fille à Wu-Tang. Le reste du métrage ne se soucie guère de proposer une intrigue complexe: l'important réside dans les combats. Il faut avouer que ceux-ci sont plutôt bons, agréables à regarder et énergiques. Pas mal d'armes sont mises à contribution (lance, sabre, dague, etc.) ce qui les rend assez intéressants.

Le final voit les méchants aux services de l'Empereur envahir le monastère de Shaolin pour un combat quasi non-stop d'une vingtaine de minutes. Cela tourne rapidement à la grande mélée et le cinéaste passe d'un affrontement à un autre. Les deux héros (le garçon et la demoiselle mentionnées plus haut) démontrent qu'ils ne sont pas manchot et voltigent efficacement. Tout ça manque sans doute d'originalité pour vraiment convaincre, ou du moins d'une touche de folie bis salutaire, mais l'ensemble se montre tout à fait correct. Le métrage ne parait pas trop "pauvre" et, sans être une super-production, il est techniquement correct.

La qualité et la quantité des combats permettent de passer un bon moment et dans le genre (résumons le en "les infâmes serviteurs des forces impériales attaquent les gentils moines Shaolin") ça se laisse voir plutôt agréablement.

Ce n'est pas un Chang Cheh ni même un volet de la saga Shaolin avec Jet Li mais cette "Colère des Bonzes" permet un divertissement sympathique pour les inconditionnels du cinéma baston.