LES GRIFFES D'ACIER
Titre: Wong Fei-hung chi tit gai dau neung gung
ou: Last Hero In China
ou: Claws of Steel
Réalisateur: Wong Jing & Yuen Woo Ping
Interprètes: Jet Li

 

Cheung Man
Dicky Cheung
Leung Kar Yan
Liu Chia-hui
Anita Yuen
Gordon Liu
Année: 1994
Genre: Wu Xia Pian / Fantasy / kung fu
Pays: Hong Kong
Editeur Hk Video
Violence: * *
Erotisme: *

55%

Résumé:

Wong Fei Hong est forcé de quitter son école. Il emménage, avec tous ses élèvres, à coté d'un bordel dont le tenancier désire devenir son disciple. Malheureusement, les charmes des pensionnaires troublent la sérénité des entrainements martiaux. Parallèlement Wong Fei Hung tente de déjouer un complot visant un notable britannique.

 

Critique:

Wong Jing possède une méthode simple pour produire des succès commerciaux: il reprend une formule connue et l'accomode à sa sauce, à savoir le grand n'importe quoi variablement inspiré.

Ici, il marche sur les traces des premiers "Once Upon A Time In China" de Tsui Hark et livre un produit standard dans lequel Jet Li reprend le rôle l'ayant rendu célèbre. Pourtant, malgré les chorégraphies martiales de Yuen Woo Ping (officieusement co-réalisateur), rien n'y fait: le spectacle paraît laborieux et longuet.

Il faut avouer que le scénario reprend les séquences les plus fameuses des films de Hark et constitue une série de vignettes plus ou moins réussies. Le combat sur un pont menant à l'autel du sacrifice, dans le "temple maudit" des méchants est efficace mais la plupart des affrontements abusent des cables sans parvenir à convaincre.

Quant à l'humour envahissant il consiste, comme toujours chez Wong Jing, en une suite de blagues poussives, d'allusions sexuelles et de plaisenteries bien lourdes. Les acteurs, caricaturaux au possible, sont affublés de dentiers ridicules et ricanent à la manière de Fantomas s'apprêtant à conquêrir le monde. Seul Jet Li parvient à garder son sérieux et sa prestance dans cette bouffonerie, du moins jusqu'au combat final effarant!

La "danse du lion" donne, en effet, lieu à une pantalonnade reculant très loin les limites du ridicule. Jet Li, déguisé en poulet (si! si!), se bat contre des guerriers maniant un simili-mille-pattes! On mesure là à quel point Wong Jing peut malmener sa propre culture. Le film rejoint alors la bêtise abyssale des pires kung-fu Z et, paradoxalement, parvient enfin à amuser réellement.

D'autres séquences rappelent tant le style de Yuen Woo-Ping que l'on ne peut douter de la paternité supposée de l'auteur de "Snake In The Eagle's Shadow" et de "Drunken Master". Jet Li va même jusqu'à utiliser la fameuse boxe de l'ivrogne pour défaire son dernier adversaire. Tout cela est très bis, malgré des moyens conséquents, et l'ensemble parait souvent débile, même pour les fanatiques de la kung-fu comedy.

Il est pourtant faux de prétendre que l'on n'éprouve pas un certain plaisir pervers devant cette bouffonerie. Mais, en définitive, il s'agit d'une déception et même les griffes d'acier promises ne font qu'une fugace apparition. Assez pénible à suivre malgré de belles séquences qui surnagent, vaille que vaille, dans ce quasi-naufrage.