A CHINESE TORTURE CHAMBER STORY 2

Titre: Moon ching sap daai huk ying ji chek law ling jeung
ou: Man qing shi da ku xing zhi chi luo ling chi
Réalisateur: Kim Na Choi
Interprètes: Mark Cheng Ho Nam

 

Yolinda Yam
Wai Lam
Wong Sun
Faan Yeung
 
 
Année: 1998
Genre: Sexploitation / Erotique / Torture / Gore
Pays: Hong Kong
Editeur  
Violence: * * * *
Erotisme: * * * *
Suite:  

70%

Résumé:

Ma Sun Yee, parti à la capitale pour devenir général, tombe sur de petits voleurs qu'ils prend en pitié: Wong Chung et Cheung Ma Cheong. Ma, invité par les deux hommes, rencontrent ensuite Lotus, la future femme de Cheung. Ma leur promet de ne pas les oublier mais le pouvoir le transforme en un tyran sanguinaire et arrogant.

Critique:

Beaucoup plus violent que le premier métrage de la "série", ce second épisode ne lésine pas sur le gore et le sexe. L'inspiration, Wong Jing n'a pas été la chercher très loin puisqu'il reprend effrontément la trame du FRERES DE SANG réalisé par Chang Cheh un quart de siècle plus tôt. La différence? L'exploitation pure.

Cire brûlante versée dans les oreilles, prisonnière violée à l'aide d'un gode métallique chauffé au maximum, sodomie avec un pinceau de calligraphie, etc. Décapitations et autres séquences de violences héritées justement des métrages de Chang Cheh se succèdent également avec une brutalité plutôt étonnante. En clair, ça saigne abondamment, et par tous les orifices possibles, qu'ils soient naturels ou fabriqués à coups d'épée!!! Le sexe selon Wong Jing est évidemment mêlé à la souffrance et au sadisme. Sans oublier la torture principale, réservée à l'héroïne qui, attachée dans un filet semblable à une toile d'araignée, est condamnée à se voir prélever mille morceaux de peau avant que ses seins ne soient tranchés.

Un rôle étonnant pour le come-back de Yolanda Yam, qui jouait Sally dans le UNE BALLE DANS LA TÊTE de John Woo sept ans auparavant. Drôle d'idée sans doute d'accepter un rôle aussi extrême pour effectuer son retour mais il ne faut s'étonner de rien dans le monde déviant du Cat3 made by Wong Jing.

Evidemment, l'interprétation est tout juste passable, même si le jeu outré et cabotin des principaux acteurs donne un certain charme pervers à l'ensemble du métrage. La réalisation, elle, est réduite à une simple illustration, sans beaucoup d'imagination, et le budget restreint ne permet pas, de toutes façons, autre chose qu'un titre du niveau d'un téléfilm de fin de soirée.

 

Vite emballé, pas très soigné, sans beaucoup d'originalité et un peu tiré en longueur, CHINESE TORTURE CHAMBER STORY 2 compense toutes ces faiblesses par le niveau important de cruauté, les nombreuses scènes sanglantes et l'aspect très chaud de la plupart des passages sexy. Nul doute qu'un métrage de ce type n'est pas destiné aux âmes sensibles ni aux amateurs de grand cinéma mais quiconque a, un jour, apprécié des titres comme ILSA LOUVE DES SS, INCREDIBLE TORTURE SHOW ou les films de Joe d'Amato ou Jésus Franco devrait y trouver son compte.

Bref, CHINESE TORTURE CHAMBER STORY 2 ne fait pas dans la dentelle et offre au spectateur son content de séquences érotiques et/ou violentes. A noter enfin que, contrairement au premier film, cette suite se veut sérieuse et dépourvue de l'humour burlesque de l'original.