BUTTERFLY MURDERS

Titre: Diebian
Réalisateur: Tsui Hark
Interprètes: Fong Hong Yei

 

Michelle Mai
Eddie Ko
 
 
                 
                      
 
Année: 1979
Genre: Thriller / Wu Xia Pian / Horreur
Pays: Hong Kong
Editeur HK Video
Violence: * * *
Erotisme: * *

60%

Résumé:

 

 

 

Critique:

Un film bizarre. Le premier essai du jeune Tsui Hark (28 ans à l'époque) possède les défauts et qualités d'une première oeuvre. A savoir une envie légitime de transcender ses influences en truffant son film de références savamment modernisées.

Le cinéaste s'inspire donc du kung-fu, de l'aventures, du Wu Xia Pian, de l'horreur et du fantastique dans un curieux mélange qui ressemble - en gros! - à un compromis entre un film de Chu Yuan et Les Oiseaux d'Alfred Hitchcock. Pas moins.


Le résultat est forcément inégal mais intéressant, surtout historiquement, avouons-le. Tsui Hark a étudié aux Etats-Unis et il n'hésite pas à inclure dans son oeuvre ce qu'il a aimé en Occident, au risque de désorienter le public. D'ailleurs ses premières réalisations furent des échecs commerciales: sans doutes étaient-elles trop avant-gardistes.

La tentative est, il est vrai, assez déstabilisante: "Butterfly Murders", par exemple, emprunte la trame narrative des polars noirs occidentaux pour coller à une intrigue embrouillée de Wu Xia Pian en costume qui n'hésite pas à inclure un élément fantastique (les papillons tueurs promis par le titre) et même des scènes d'horreur pure. Malgrè un budget minimaliste, le réalisateur parvient à donner à son film une véritable atmosphère gothique, réminiscente des classiques de Mario Bava.


Le scénario a le mérite d'être riche et bien écrit, avec une galerie de personnages originaux et souvent complexes qui lui confèrent ses meilleurs moments. Le film a été salué par la critique, surtout occidentale, et fut analysé à posteriori.

La démarche est intéressante mais je ne me risquerais pas sur le terrain des non-dits, métaphores et paraboles politiques.

Pour moi, "Butterfly Murders" relève avant tout du divertissement de qualité, bourré de défauts mais profondément original, et s'avère au final sympathique et agréable à suivre.

A malgrè tout assez mal vieilli...Aujourd'hui, l'intérêt du film est donc surtout historique.