LE PACTE DES LOUPS

Titre: Le Pacte des Loups
ou: Brotherhood of the Wolf
Réalisateur: Christophe Gans
Interprètes: Samuel Le Bihan

 

Vincent Cassel
Emilie Dequenne
Mark Dacascos
Monica Belluci
Jérémie Regnier
 
Année: 2001
Genre: Aventures fantastiques
Pays: France
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite:  

70%

Résumé:

Frontac, le plus fin limier de France, est envoyé par le Roi enquêter sur une série de meurtres mystérieux attribués à une bête qui terrorise les habitants du Gévaudan.

 

Critique:

Le Pacte des Loups était certainement un des projets les plus ambitieux du cinéma de genre français depuis le temps glorieux des récits de cape et d'épée des sixties. Christophe Gans voyait grand: un mélange d'aventures, de romance, de tragédie historique, de fantastique et d'arts martiaux. Avec en prime un zeste d'horreur et une larme de considérations socio-philosophiques, voire politique. Le cinéaste prend donc son temps pour installer son ambiance mais échoue souvent à équilibrer un métrage qui part dans trop de directions et vise trop de cibles pour en atteindre une seule.

Les personnages sont relativement développés mais malheureusement leurs relations sont par contre assez peu exploitées et la transformation brusque, en fin de métrage, de Samuel Le Bihan laisse dubitatif. Il passe du statut de gentleman à celui de féroce combattant en un clin d'oeil. Pas très convaincantes non plus les techniques martiales utilisées par ces paysans du XVIIIeme siècle. Mais ce n'est pas vraiment un reproche tant ces combats (chorégraphiés par Philip Kwok) s'avèrent plaisants. Evidemment, Gans monte le tout de manière hachée et utilise des plans très brefs qui palient au manque de pratique effective des acteurs choisis.

Au niveau de la bête proprement dite il faut avouer et répéter (même si cela a déjà été dit partout) qu'elle n'est guère réaliste. Les plans où on utilise les marionnettes fonctionnent heureusement bien mieux que ceux qui usent d'images de synthèses.

Le Pacte des Loups n'est donc pas vraiment ce chef d'oeuvre attendu, juste un honnête divertissement qui semble d'ailleurs nettement plus apprécié dans le reste du monde qu'en son pays natal.

L'ensemble, en dépit de faiblesses évidentes et de défauts criants, se laisse pourtant regarder avec un certain plaisir et constitue un divertissement agréable, dans un esprit un peu rétro.