BLADE 2

Titre: Blade 2: Bloodlust
Réalisateur: Guillermo Del Toro
Interprètes: Wesley Snipes

 

Kris Kristofferson
Ron Pearlman
Norman Reedus
Donnie Yen
 
 
Année: 2001
Genre: Fantastique / Action / Horreur
Pays: USA
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite: Blade Trinity

80 %

Résumé:

Blade revient et doit pactiser avec ses ennemis de toujours, les vampires, pour défaire une nouvelle race de prédateurs, les redoutables "reapers", sorte de super-vampires mutants constamment assoiffés de sang.

Critique:

Blade 2, séquelle d'une production divertissante mais sans éclat particulier, s'avère supérieure à tous les niveaux et constitue une impressionnant "roller coaster". On y retrouve Wesley Snipes et Kris Kristofferson, dans les rôles respectifs de Blade, le daywalker mi-homme mi-vampire, et Whistler, son mentor guéri de sa contamination par l'ennemi.

N'ayant plus à présenter les personnages, Blade 2 se montre beaucoup plus libre que son prédécesseur (les films de super-héros accouchant souvent de suites supérieures à l'original pour cette simple raison. Contrairement à la loi voulant qu'une séquelle ne puisse surpasser le modèle on citera Batman le Défi, SpiderMan 2 et même Superman 2 au rang des réussites du genre).

Dès le départ, Guillermo Del Toro adopte un look sombre et violent, présentant les fameux Reapers, des vampires mutants particulièrement sauvages et dangereux. A partir de là, l'horreur, l'humour et l'action se partagent la vedette d'un spectacle totalement réussi. Situés dans des décors ténébreux (ruelles des bas fonds, discothèque sado-maso, égoûts ou repère secret), les affrontements sont au top-niveau, servi par la science chorégraphique de Donnie Yen, la mise en scène précise de Del Toro et le montage adéquat.

Même lorsque les acteurs sont remplacés par des images de synthèses assez peu convaincantes, le film reste agréable, dans un esprit proche d'un jeu vidéo de baston. Au niveau des personnages, Wesley Snipes apportent prestance et charisme à son interprétation, tandis que Kristofferson (normalement suicidé dans le premier film!) apporte une bonne humeur débonnaire. Blade étant forcé de collaborer avec l'ennemi, il fait équipe avec six vampires assassins dans lesquels on retrouve Donnie Yen et Ron Pearlman.

Si Norman Reedus (dans le rôle de Scud, le side-kick comique, sorte de version jeune et fumeur de joint du Q des James Bond) ne parvient pas vraiment à convaincre (on se doute du retournement final longtemps à l'avance), le casting est de bon niveau.

La musique techno s'accorde bien au ton du film mais on peut regretter l'utilisation de morceaux rap (beurk!) sur certaines séquences. Ceux qui attendaient un film effrayant en furent pour leur frais, Del Toro (pourtant un expert incontesté de l'épouvante) ayant choisi la voie du pur actioner. Mais devant la qualité du résultat il serait malséant de faire la fine bouche.

Blade 2 constitue un "simple" divertissement. C'est à la fois très peu (pour la critique coincée) et beaucoup (pour la fan-base). C'est, surtout, un mélange absolument irrésistible d'action non stop, de combats excitants, de jets de sang sur les murs, de gadgets à la James Bond et d'effets spéciaux répugnants (mais pas trop!).

Un classique que l'on ne se lasse décidément pas de voir et de revoir!