BICHUNMOO

Titre: Bichunmoo
ou: Warrior of Virtue
Réalisateur: Kim Young-Jun
Interprètes: Shin Hyeon-Jun

 

Jang Dong-Jik
Kim Jee-Seon
Jeong Jing Yeong
 
 

 

 

 

 

Année: 2000
Genre: Wu Xia Pian
Pays: Corée
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite:  

50%

Résumé:

 

Critique:

Quoiqu'il s"apparente à un Wu Xia Pian hong-kongais "nouvelle vague", Bichunmoo provient de Corée du Sud, à l'image de Sword In The Moon . Mais le film n'est pas franchement original, ni même innovant pour autant. Son scénario, basique, est très classique et fortement emprunt d'une certaine naïveté plutôt pesante.

Les personnages, eux, ne se montrent pas beaucoup plus intéressants. Très stéréotypés, interprétés sans beaucoup de finesse, ils se contentent de subir moult épreuves en enchaînant les chorégraphies martiales virevoltantes.

Dans un style popularisé par le cinéma HK entre la fin des eighties et le milieu des nineties (avec Iron Monkey, Once Upon A Time In China, Fonk Say Yuk, etc.), le cinéaste, soutenu par Ma Yuncheng, se la joue volontiers caméra frénétique, montage clip et tourbillon d'images, quitte à rendre l'ensemble illisible voire nauséeux.

Heureusement, Bichunmoo s'appuie sur des "productions values" suffisamment élevées pour ne pas devenir totalement insipide: les costumes, décors et autres qualités esthétiques et photographiques élèvent un peu le niveau et rendent le tout un peu plus digeste.

Mais le gros problème de Bichunmoo est de ne jamais parvenir à véritablement passionner le spectateur. Si les combats restent agréables ils ne sont ni suffisamment bons ni suffisamment nombreux pour justifier la vision du métrage dans son ensemble, lequel dure quand même pratiquement deux heures. Et c'est beaucoup trop long au vu de cette intrigue minimale et clichée jouant au maximum la carte du romantisme frelaté pour adolescents fans de jeux vidéo.

Bref, une sacrée déception qui, au mieux, se regarde d'un œil distrait et s'oublie aussitôt le générique terminé.