BABY CART - L'AME D'UN PERE ET LE COEUR D'UN FILS

Titre: Kozure ôkami: Oya no kokoro ko no kokoro
ou: Baby Cart in Peril
ou: Lone Wolf and Cub IV
Réalisateur: Saito Buichi
Interprètes: Tomisaburo Wakayama (Ogami Itto)

 

Akihiro Tomikawa (Daigoro)
Yoichi Hayashi ( Yagyu Gunbei)
Asao Koike (Tokugawa Yoshinao)
Michie Azuma (Oyuki)
 
 
Année: 1973
Genre: Chambarra
Pays: Japon
Editeur HK Video
Violence: * * *
Erotisme: * *

75%

Résumé:

Ogami Itto, le samouraï déchu, accepte une nouvelle mission: tuer une jeune femme nommée Oyuki qui poursuit une cruelle vengeance.

 

Critique:

Après trois films réalisés par Misumi Kenji, la franchise passe entre les mains de Saito Buichi mais le scénariste Koike Kazuo reste fidèle au poste et le niveau demeure élevé.

Dans ce quatrième volet Ogami Itto va croiser la route d'une impitoyable tueuse, Oyuki, qui poursuit une vengeance sanglante. Tatouée sur les seins, elle combat nue pour désorienter ses adversaires et Ogami va rapidement comprendre qu'il s'agit là de son alter ego féminin, rongée par la haine et incapable de s'arrêter de tuer.


On note aussi un rôle plus approfondi donné à Daigoro, l'enfant qui n'hésite pas à braver les flammes en s'enterrant dans un champ, montrant qu'il possède lui aussi l'impassibilité et le regard d'un véritable assassin.
Le scénario, pour sa part, ne renouvelle pas vraiment la donne mise en place sur les premiers volets mais revient plus en détails sur la trahison qui va mener à la disgrâce du samouraï Ogami.


Il s'agit donc d'un épisode très honnête, même si la saga commence à s'essouffler avec ses situations codifiées et son intrigue convenue. Niveau combats, ils sont rapides, précis, sanglants (mais nettement moins que dans les deux premiers chapitres) et le métrage se conclut par un affrontement anthologique. Avant le combat, Ogami déclare d'ailleurs à son fils "je rentre en enfer et si je ne reviens pas, tu meurs".


Bref, du bel ouvrage.