Mr DYNAMITE

& Eric Tsang
Titre: Armour of God
ou: Operation Condor 2 (!)
Réalisateur: Jackie Chan & Eric Tsang
Interprètes: Jackie Chan

 

Alan Tam
Lola Forner
Rosamund Kwan
 
 
Année: 1986
Genre: Aventures
Pays: Hong Kong
Editeur HK Legends
Violence: * * * (dans la version uncut)
Erotisme: * *
Suite: Opération Condor

70%

Résumé:

Asian Hawk, le célèbre aventurier, découvre la fabuleuse armure de Dieu, une précieuse relique qu'il vend ensuite aux enchères. Or, une secte religieuse maléfique kidnappe son ancienne petite amie et se propose de l'échanger en échange des pièces de l'armure.

 

Critique:

Ce divertissement d'aventures s'inspire évidemment des "Aventuriers de l'Arche Pedue". Nous suivons donc les combines et cascades d'un archéologue casse-cou. Mais, à la différence de Indiana Jones, l'Asian Hawk (Jackie Chan) préfère garder le butin et mettre dans des caisses le produit de ses fouilles, comme aurait dit l'amateur de contrepets.

Eric Tsang s'est occupé de la première partie du film, avant que Jackie ne prenne le relais au poste de metteur en scène. La réalisation est donc alerte et efficace, permettant de suivre chaque combats avec plaisir. A la suite d'une cascade de routine, Chan faillit se tuer et il dut subir une opération à la tête. Evidemment, les cheveux de la star ne furent plus de la même taille qu'au début du tournage et le spectateur attentif remarque que ses mèches sont de tailles variables durant le film. Mais, bon, pardonnons cette invraisemblance, qui n'est pas plus dérangeante que la célèbre traversée en sous-marin d'Indy dans le film de Spielberg.

Après un début un peu lent, le métrage s'emballe complètement et accumule les morceaux de bravoures: affrontements contre une secte, contre quatres femmes bien musclées, courses-poursuites, etc. Du divertissement familial à l'état pur. Cependant, l'amateur devra accepter de grosses baisses de rythme et des passages comiques fort lourd. Quiproquo et scènes type Vaudeville sont de la partie, en particulier un chassé croisé au 2/3 du métrage qui se révèle plutôt pénible.

En revoyant le tout, on constate que le début reste fantastiquement enthousiasmant et que la grosse séquence d'action en voiture demeure formidable. Mais on s'ennuie quand même un peu et on peine à retrouver le regard émerveillé de nos quinze ans. Jackie Chan s'adresse indubitablement à un public assez jeune (malgrè une scène - d'ailleurs censurée à l'époque - de massacre fort sanglant assez incongru) mais rattrape les faiblesses précitées en livrant une dernière demi-heure ébouriffante. Le combat de la star et des 4 amazones black toute de cuir vêtu constitue d'ailleurs un authentique morceau d'anthologie. Bref, d'énormes défauts mais une énergie bien réelle pour un divertissement sympathique à souhait.

Edition DVD sans beaucoup de supplément mais le film est présenté dans une version Widescreen, uncut (avec la séquence censurée du massacre) et doté d'un 5.1. bien puissant. Des photos et interviews de Jackie Chan complète cette édition efficace et recommandée à tous ceux qui ont découvert ce métrage en K7 à la fin des années 80 chez René Chateau.