2000 AD

Titre: 2000 AD
Réalisateur: Gordon Chan
Interprètes: Aaron Kwok

 

Daniel Wu
Francis Ng
Phyllis Quek
Ken Lo
 
 
Année: 2000
Genre: Thriller / action / espionnage
Pays: Hong Kong
Editeur HK Legends
Violence: * * *
Erotisme: *
Suite:  

60 %

Résumé:

Des petits génies de l'informatique sont embarqués dans l'espionnage internationnal à l'approche du bug de l'an 2000.

Critique:

2000 AD est un sympathique petit blockbuster asiatique qui marche clairement sur les plate-bandes de ses homologues occidentaux. Son scénario, assez compliqué, présente une série de personnages plongés malgré eux dans une petite tourmante d'espionnage.

Vendu comme un gros film d'action, l'ensemble ressemble en effet davantage à un thriller qui joue sur le coté high-tech dans une intrigue d'espionnage décidée à perdre le spectateur dans ses nombreux rebondissements. L'histoire est donc volontairement compliquée mais sa trame générale est finalement fort classique et les rebondissements, aussi nombreux soient-ils, sont souvent un peu convenu. On note aussi que le scénariste se perd souvent en route en développant de nouvelles pistes qu'il ne va jamais explorer, donnant parfois l'impression de vouloir se montrer foisonnant et compliqué pour le simple plaisir. Au final, il s'agit pourtant d'un récit de vengeance assez conventionnel qui se terminera bien.

Le personnage principal est joué par Aaron Kwok, beau gosse et nouvelle star de la chanson et du cinéma. Il incarne ici un type fan d'informatique, un peu adulescent, forcé de grandir pour venger la mort de son frère. L'acteur assure le boulot aux cotés de Francis Ng en flic.

Au niveau du rythme, Gordon Chan privilégie un tempo assez lent, ponctué de quelques séquences mouvementées. Après un début prometteur et mouvementé, 2000 AD plonge dans les méandres de son scénario et développe largement les motivations, au détriment de la véritable action. Celle-ci intervient pourtant lors de quelques combats d'arts martiaux plutôt réalistes, dans un style violent et sec, à l'opposé du kung fu câblé de rigueur dans le cinéma HK récent.

Les meilleurs scènes sont pourtant constituées par les gunfight, dans lesquels le cinéaste déploie son talent en usant de coquetteries formelles (changement de couleur, ralentis et accélérés, etc.) et en montrant les impacts des balles, qui sifflent avant de laisser d'énormes impacts dans le métal ou dans la chair. Une voiture expédiée dans les airs par une explosion reste à ce niveau le moment marquant d'un métrage qui, à ces exceptions près, mise plus sur son intrigue que sur les démonstrations pyrotechniques inconsidérées.

Le tout donne un thriller agréable et divertissement, qui mérite bien une vision, mais ne s'élève guère plus haut que la moyenne du genre.

Moins réussi et profond que Purple Storm, moins immédiatement plaisant que le très bis China Strike Force, ce 2000AD semble avoir déjà pris un petit coup de vieux mais se laisse regarder sans effort particulier.