JIMMY WANG YU

 

Né en Chine en 1943, Wang Yu montre très vite de bonnes dispositions sportives et s'oriente vers la natation. Il devient rapidement un champion et émigre ensuite à Hong Kong. Après ses études il intègre la Shaw Brothers et commence sa carrière dans une petite production de Chang Cheh nommée "Tiger Boy".

Il sera le premier acteur révélé par le cinéaste, qui en fera une star grâce au fameux "The One Armed Swordsman" et sa suite. Mais le tempérament machiste et séducteur de Wang Yu s'accomode mal des vues homo-érotique du cinéaste et, très vite, l'acteur se sent à l'étroit dans les productions proposées. Il délaisse Chang Cheh pour écrire, réaliser et interpréter le très violent "The Chinese Boxer", précurseur du film de combats de rue.

Suite à cet énorme succès, Wang Yu quite la Shaw Brothers et signe chez la concurrente Golden Harvest, fondée par Raymond Chow. Il lance alors sa fameuse série consacrée au "One Armed Boxer", délirant kung fu pian qui ne plait guère en Asie mais devientd culte en Occident. Wang Yu met ensuite en scène le très réussi "Beach of the Wargods", un hommage au Wu Xia Pian empruntant tant au chambarra qu'au western pour une sorte de variation nationaliste et raciste des "Sept Samouraïs" des rivaux japonais.

Mais l'étoile de Wang Yu a déjà pâli et, à Hong Kong, les stars vont et viennent. C'est Bruce Lee qui s'impose en 1972 avec "Fist Of Fury" et David Chiang triomphe dans le remake de "One Armed Swordsman", le fameux "La Rage du Tigre". Wang Yu, lui, voit son statut passer de star à déjà has-been.

Pourtant il reçoit un bon accueil en Occident avec les suites et déclinaisons consacrées à ses figures favorites: le "Chinese Boxer", le "One Armed Boxer" et, surtout, le "One Armed Swordsman". En 1971, son personnage fétiche affronte même le samouraï aveugle, Zato Ichi en personne dans "Zato Ichi Meets The One Armed Swordsman". Plus tard il joue aux cotés de George Lazenby, l'éphémère James Bond, dans la co-production "The Man From Hong Kong".

Wang Yu, notoirement lié aux triades, est inculpé pour meurtre en 1981 et adopte un profil bas, malgré l'une ou l'autre apparition occasionnelle. Il reste pourtant un des acteurs kung-fu les plus appréciés en Occident, même si ses films y furent souvent présentés sous des titres ridicules et dans de mauvaises copies coupées.

Citons, pour la fine bouche, les titres suivants: "Karaté à mort pour une poignée de soja", "Le Roi du kung-fu attaque", "Le Bras Armé de Wang Yu contre la Guillotine Volante" ou l'effarant "Wang Yu n'a pas de pitié pour les canards boiteux".

Sa popularité fut telle que, dans la grande tradition chinoise (on ne compte plus les Jet Le, Bruce Li, Bruce Lea, Bruce Le, Jackie Chang, etc.) Wang Yu eut un homonyme (parfois aussi appelé Wong Yu) que l'on retrouve dans des films tels que "Wang Yu défie le Maître du Kung-fu", alias "The Spiritual Boxer".

FILMOGRAPHIE SELECTIVE

 

  • 1998 - Tian yu / Xiu Xiu The Sent Down Girl
  • 1993 - Beheaded 1000 (Jimmy Wang Yu)
  • 1992 - Shogun and his Little Kitchen (Ronny Yu)
  • 1991 - Il était une fois en Chine / Once Upon A Time In China
  • 1990 - Island on Fire / The Prisoner (Chu Yen Ping)
  • 1986 - The Great Hunter
  • 1986 - Dress Off For Life
  • 1986 - Shanghai Express / Millionaire's Express
  • 1984 - Thundering Ninja
  • 1984 - La Mission Fantastique / Fantasy Mission Force (Chu Yen Ping)
  • 1982 - Attack Force Z (Tim Burstall)
  • 1981 - The One-Armed Swordsman Vs The Nine killer
  • 1981 - Challenge of the Gamesters
  • 1981 - Shanghai Thirteen (Chang Cheh)
  • 1980 - Invincible / The Fighting Dragon
  • 1979 - The Rebel Boxer
  • 1979 - Silver Hermit from Shaolin Temple / The Silver Spear / The True Master
  • 1979 - The Proud Twins
  • 1978 - Challenge of Death
  • 1978 - The Proud Youth
  • 1978 - The Desperate Chase / Blood of the Dragon
  • 1977 - Boxers of Loyalty & Righteousness
  • 1977 - Du bi xia da zhan du bi xia
  • 1977 - He Has Nothing But Kung-fu
  • 1977 - Tiger & Crane Fist / The Savage Killers (Jimmy Wang Yu)
  • 1976 - Bloody Stuggle (Jimmy Wang Yu)
  • 1976 - The One Armed Swordsmen (Jimmy Wang Yu)
  • 1976 - The Killer Meteors (Lo Wei)
  • 1976 - Hero / Rage of the Tiger
  • 1976 - The One Armed Chivalry (Jimmy Wang Yu)
  • 1976 - International Assassins
  • 1976 - Fury of King Boxer
  • 1975 - Bi yun da quan
  • 1975 - Le Bras Armé de Wang Yu contre la Guillotine Volante (Jimmy Wang Yu)
  • 1975 - Return of the Chinese Boxer (Jimmy Wang Yu)
  • 1975 - Super Dragon
  • 1975 - L'Homme de Hong Kong (Brian Trenchard-Smith & Jimmy Wang Yu)
  • 1974 - Les Quatre Karatékas de l'Apocalypse / Dragon Squad (Jimmy Wang Yu)
  • 1974 - Knight Errant
  • 1973 - The Magnificent Chivalry
  • 1973 - Les Dieux de la Guerre / Beach of the War Gods (Jimmy Wang Yu)
  • 1973 - Le Dragon Tatoué / The Tattooed Dragon (Lo Wei)
  • 1973 - Ten Figers of Steel / King of Boxers
  • 1973 - The Two Cavaliers
  • 1973 - Police Force (Chang Cheh)
  • 1973 - Seaman N° 7 (Lo Wei)
  • 1973 - L'Homme nommé Tigre / A Man Called Tiger (Lo Wei)
  • 1972 - Iron Man / Warrior of Steel
  • 1972 - Chow Ken
  • 1972 - The Bloody Fists
  • 1972 - Furious Slaughter / Royal Fist
  • 1971 - The Assassin / The Professional Killer
  • 1971 - Le Boxeur Manchot / The One Armed Boxer (Jimmy Wang Yu)
  • 1971 - The Brave & The Evil (Jimmy Wang Yu)
  • 1971 - The Invincible Sword
  • 1971 - Zatoïchi et le Manchot / Zatoïchi Meets The One Armed Swordsman
  • 1970 - La Vengeance du Tigre / The Chinese Boxer (Jimmy Wang Yu)
  • 1969 - Le Bras de la Vengeance / The One Armed Swordsman Returns (Chang Cheh)
  • 1968 - Le Retour de l'Hirondelle d'Or / Golden Swallow (Chang Cheh)
  • 1968 - The Sword Of Swords
  • 1967 - Un seul bras les tua tous / The One Armed Swordman (Chang Cheh)
  • 1967 - My Son
  • 1967 - The Assassin (Chang Cheh)
  • 1967 - The Sword & The Lute
  • 1967 - Trail of the Broken Blade (Chang Cheh)
  • 1966 - Le Trio Magnifique / Heroic Three / The Magnificent Trio (Chang Cheh)
  • 1966 - Tiger Boy (Chang Cheh)
  • 1965 - Temple of the Red Lotus
  • 1965 - Twin Swords