JACKIE CHAN

 

Jackie Chan est né à Hong Kong, le 7 avril en 1954, de son vrai nom Chan Kong-sang, ce qui signifie "Chan, né à Hong Kong". Il est le fils unique de Charles et Lee-Lee.

Plus tard, ses parents émigrent en Australie tandis que le jeune garçon étudie l'opéra de Pékin. Il tourne également plusieurs films durant son enfance. Dès ses 8 ans, il obtient divers petits rôles et apparaît dans des films prestigieux comme L'Hirondelle d'or et Touch Of Zen (de King Hu), puis Hapkido (de Huang Feng), parfois en compagnie de son "frère" Sammo Hung.

A cette époque il est également cascadeur et joue quelques seconds rôles dans de petites productions sous le nom de Chen Yuen Lung. Jackie est également figurant, doublure et cascadeur sur deux films de Bruce Lee: La Fureur de Vaincre et Opération Dragon.

Il est ensuite repéré par Lo Wei qui cherche désespérément un successeur au défunt Petit Dragon et prend le nom de Chan Sing Lung, c'est à dire "Chan - déjà un dragon!". Son premier grand rôle consiste à prendre la suite de Bruce Lee dans La Nouvelle Fureur de Vaincre. Viendront ensuite une série de productions d'intérêt variable mises en boite par Lo Wei (la meilleure est sans doute Dragon Fist) ou Chen Chi-Hwa.

Le véritable déclic vient de sa rencontre avec le réalisateur, maître et chorégraphe Yuen Woo Ping qui lui donne l'occasion de déployer ses talents de combattants, d'acteurs et de comique avec Le Chinois se déchaîne et Le Maître Chinois, véritables prototypes de la "kung-fu comedy" qui suscitent nombre d'imitations. Après le triomphe de La Hyène Intrépide qu'il écrit et dirige, Jackie se brouille avec Lo Wei (lequel utilise des chutes et une doublure pour mettre sur pied une suite intitulée Le Cri de la Hyène tandis que d'autres producteurs peu scrupuleux utilisent également un sosie pour ressortir Le Jeune Tigre sous le titre "La Rage du Vainqueur" avec de nouvelles scènes).

Suite au succès de Young Master, tourné pour la Golden Harvest, le producteur Raymond Chow tente d'imposer Jackie au public occidental avec Le Chinois et les deux premiers Cannonball mais la recette ne fonctionne ni en Asie, où Jackie est déjà une star, ni aux Etats-Unis, ou on le considère comme un faire-valoir ou un imitateur de Bruce Lee.

Jackie et Yuen Biao trouvent alors des seconds rôles aux côtés de Sammo Hung dans la populaire franchises des Lucky Stars. Ils jouent dans trois films de la série, ainsi que dans le spin-off intitulé Pom Pom, tous d'énormes succès au box-office local. Jackie se partage ensuite entre d'autres séries très populaires, celle du Marin des Mers des Chine (deux films), des Police Story (à ce jour cinq films et un spin-off) et enfin celle des Armour of God. Aventures en costumes, histoires de pirateries, thrillers semi parodiques à la James Bond et serial à la Indiana Jones: voilà le programme mis au point par Jackie pour s'imposer finalement dans toute l'Asie.

Parallèlement, il tourne quelques films plus sérieux comme Heart of the Dragon, Island On Fire et, surtout, Crime Story de Kirk Wong, remonté par les soins de la star pour en évacuer toutes les scènes de sexe et une bonne part de la violence.

Après l'Asie, Chan triomphe dans le reste du monde et, finalement, aux Etats-Unis grâce à une série de comédies spectaculaires comme Rumble In The Bronx et, Rush Hour qui le consacrent définitivement comme une star planétaire.

Quant au débat sur la qualité de ces derniers films, largement inférieurs à ceux qu'il réalisait de la fin des seventies au début des nineties...et bien c'est une autre histoire!

Jackie Chan partage maintenant sa carrière entre l'Asie et les Etats-Unis, se réservant souvent une petite apparition dans les films qu'il produit.

FILMOGRAPHIE

 

Note: dans les films marqués d'un *, Jackie ne fait qu'une apparition ou a un rôle très secondaire.